L’association « L’Art au paradis »

L’association « L’Art au paradis », loi de 1901, voit le jour dans le but de soutenir l’expression artistique en créant un point de rencontre interdisciplinaire où se côtoient artistes émergents, artistes confirmés, artistes à découvrir ou à redécouvrir. Sous la présidence de Philippe Bréchet, photographe tourangeau, l’association a maintenant 4 ans.

association l'art au paradis


L’Art au paradis, une association d’Enfer !

L’association « L’Art au paradis », créée depuis 2010, compte 18 adhérents. Un nombre suffisant pour donner naissance à L’Expo d’Enfer au Paradis en 2011 et la reconduire pour la cinquième fois cette année. C’est à l’initiative de Philippe Bréchet, photographe installé à Savonnières, que l’Expo d’Enfer au Paradis a vu le jour. Une vingtaine d’amis artistes ou amateurs d’art, séduits par le projet et la démarche, se sont joints à Philippe Bréchet pour apporter leur compétences, leurs connaissances, leurs contacts et leurs bras pour faire vivre l’association. La diversité des personnalités et des compétences de ses membres permet à L’Art au Paradis de mener à bien les projets qu’elle entreprend.

Au-delà de la réussite de l’évènement, l’association s’attache d’année en année à attirer un public varié et à développer activement l’attractivité et la notoriété de la manifestation. Depuis 2013, l’association L’Art au Paradis est devenue d’intérêt général grâce au succès de l’évènement. Un statut qui a ouvert de nouvelles perspectives à l’association.


Sa vocation : promouvoir l’art contemporain

Chaque année, l’association a la volonté de réunir des artistes de choix et s’attache ainsi à sélectionner de professionnels du domaine artistique. Son objectif est de produire, de promouvoir et de soutenir l’expression artistique et culturelle sous toutes ces formes, existantes ou à venir. Cette année, L’Art au Paradis rassemble près d’une vingtaine d’adhérents qui oeuvreront pour réaliser cette manifestation avec la même ambition : offrir au plus grand nombre un accès gratuit et convivial à l’art. Des bénévoles impliqués et motivés, soucieux de la réussite du projet, sont aussi bien attentifs à l’accueil des visiteurs qu’au bien être des exposants tout au long du séjour. Chose qui leur a valu le surnom d’« ange gardien » de la rue du paradis.